Les artistes qui utilisent le textile comme style artistique sont de plus en plus nombreux. Certains sont plus remarquables que d’autres. De la tapisserie en passant par la courtepointe et le tricot, découvrez 5 d’entres eux qui les pratiquent.

1 / Sarah Zapata utilise la fibre pour tisser des liens avec son héritage

Sarah Zapata est une artiste américaine et péruvienne née à Corpus Christi, une ville du Texas , en 1988.

Elle a obtenu sa licence en beaux-arts à l’Université de North Texas en 2011. Sa spécialité était les arts de la fibre.

Dans ses œuvres elle utilise les techniques de tissage traditionnelles péruviennes et le tricot. Le tout fusionné avec avec celles de la fabrication de tapis.

Son identité féminine et queer figure énormément dans son travail, ainsi que sa relation avec son héritage. Elle y examine l’artisanat et la sexualité à travers le fil technicolor, pour faire passer son message émotionnel. Celui qui capture les mouvements des femmes péruviennes évoluant dans le domaine du spectacle vivant.

La liste des expositions de Sarah Zapata est longue et ne cesse de s’allonger à mesure que, de plus en plus de personnes se connectent aux messages de ses œuvres. Son travail a été exposé dans différentes galeries des Etats-Unis comme :

  • La galerie Deli de New York, 
  • El Museo del Barrio, le 
  • Le Museum of Arts and Design
  • LAXArt, 
  • Wave Hill, 
  • Sunset Driver,
  • La galerie 321

2 / Amanda Browder utilise le textile pour créer des patchwork géants qui couvrent des espaces publics

Amanda Browder est une artiste américaine. Elle est née dans le Montana en 1976.

Elle a étudié les arts à l’Université du Wisconsin où elle a décroché une licence en arts appliqués et deux masters. Dont l’un en avec une spécialité en sculpture et l’autre en installation

Maintenant elle vit à Brooklyn et voyage fréquemment pour créer de nouvelles œuvres.

Amanda Browder habille les bâtiments publics de patchworks colorés, produits à grande échelle. En utilisant des centaines de mètres de tissu donné avec des couleurs et des motifs vifs.

Les panneaux s’enroulent autour des clochers, des allées, des pignons et des gouttières pour offrir aux passants une nouvelle expérience des bâtiments historiques. Elle collabore avec les communautés dans lesquelles elle travaille pour mettre en place des interventions architecturales spécifiques au site.

Ce qu’elle aime dans ses réalisations, c’est expérimenter la matière et explorer sa vraie nature en relation avec les espaces publics.

Elle a récemment reçu une opportunité avec la prestigieuse organisation ArtPrize à Grand Rapids, une ville du Michigan. Elle a aussi été publiée dans des livres tels que Unexpected Art : Chronicle Books and Strange Material (à voir sur le site Arsenal Pulp Press).

3 / Victoria Manganiello tisse sa toile

Victoria Manganiello est une artiste dinstallation et de techniques mixtes basée à Brooklyn, une ville de New York. Elle est également éducatrice et productrice. 

Victoria enseigne les textiles à la New School of Design de Parson et à l’Université de New York.

Elle crée des peintures et des installations en filant, en teignant et en tissant ses propres toiles. Victoria Manganiello utilise des matériaux tels que des colorants synthétiques et naturels, du coton, de la soie et d’autres médiums mixtes. 

Explorant les thèmes du temps, de l’espace et de l’histoire avec des images abstraites, ses peintures et installations cherchent à contrôler et à manipuler physiquement l’espace.

Son travail a été exposé à travers les États-Unis et à l’international, notamment au Queens Museum, Musée d’art et de design, le musée Tang, l’Armory Center et Pioneer Works.

Elle a aussi été publiée dans Hyperallergic, The New York Times, Blouin ArtInfo, Forbes et Architectural Digest, entre autres.

4 / Liz Collins utilise le textile pour créer des pièces qui oscillent entre art et design

Liz Collins est une artiste contemporaine américaine née en 1968.

Elle a étudié les beaux-arts à la RISD (Rhode Island School of design) où elle a décroché son MFA (Master of Fine Arts) en textile, en 1999.  Après avoir obtenu son diplôme, Liz Collins a lancé sa propre marque de prêt-à-porter, axée sur la mailleSa collection a été présentée lors de la Fashion week de New York.

Liz Collins travaille de manière fluide entre l’art et le design, avec une expertise dans les médias textiles. Son travail comprend des peintures suspendues utilisant des réseaux de fils et de cordes, ainsi que des peintures textiles et des pièces murales réalisées avec des tissus personnalisés. 

Dans ses œuvres, Liz Collins explore, l’imagerie optique, la tension, la libération et le langage des motifs. Elles sont de couleurs vives, avec des motifs dynamiques qui mettent l’accent sur des textures et des structures inventives.

Liz Collins a été exposée dans de nombreuses galeries et musées, dont le Drawing Center. Elle enseigne et donne régulièrement des conférences dans les universités.

Elle siège également au conseil d’administration de la résidence d’artistes de Fire Island et du comité des expositions du Leslie-Lohman Museum of Gay and Lesbian Art.

5 / KRJST utilise le textile pour créer des tapisseries murales comme outils de transmission de la mémoire 

KRJST Studio est un collectif d’art belge fondé en 2012 par Erika “KR” Schillebeeckx et Justine “JST” de Moriamé

D’abord une marque de vêtements unisexes, KRJST s’est développé en studio en 2015 pour mieux se concentrer sur son activité principale : la technologie et l’artisanat

Erika et Justine ont obtenu leur diplôme de styliste à La Cambre (l’École Nationale des arts visuels) de Bruxelles, en 2011.

KRJST mélange des influences d’art ancien et moderne avec un savoir-faire traditionnel qu’elle adapte et déforme à l’aide de la technologie pour réinventer un format, la tapisserie murale.

Leurs tapisseries oscillent entre art abstrait et art figuratif. Leur travail s’articule désormais autour de la création d’images, de la scénographie et du tissage.

Ce sont des invitations à la contemplation, la méditation, la découverte et à la redécouverte.

 

Ces tissages sont le résultat de recherches ancrées dans notre époque et d’un développement constant autour du dessin au crayon, au pastel, de la peinture, du dessin 3D, numérique, ainsi que des recherches chimiques sur la conductivité des matériaux

Elles ont été exposées à la Belfius Art Gallery, mais aussi au musée Diva à Anvers et au restaurant Bouchéry à Bruxelles.

 

Les artistes utilisant le textile sont majoritairement des femmes. Elles ont un parcours axé sur une formation aux beaux-arts, avec une spécialité pour le textile. Elles explorent souvent et mélangent différents univers comme la mode, le design et l’art.

Découvrez également le talentueux travail de l’artiste textile Bisa Butler dans cet article.